ballant


ballant

ballant, ante [ balɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n. m.
• 1687; de baller
1Qui remue, se balance (faute d'être appuyé, fixé). « Henri perché sur un haut fauteuil remuait ses jambes ballantes » (Chateaubriand). « Je restais là, bras ballants et bouche bée » (France).
2 N. m. Mar. La partie d'une manœuvre amarrée qui ne travaille pas. Tourner une drisse au taquet et lover son ballant.
Mouvement d'oscillation. Une voiture chargée en hauteur a du ballant.

ballant nom masculin Balancement d'un objet mal équilibré : La voiture avait du ballant.ballant (homonymes) nom masculin ballant adjectif ballant participe présentballant, ballante adjectif (de baller) Qui pend librement et se balance : Rester les bras ballants. Se dit d'une articulation devenue anormalement mobile dans tous les sens. ● ballant, ballante (homonymes) adjectif (de baller) ballant nom masculin ballant participe présent

ballant, ante
adj. et n. m.
rI./r adj. Qui se balance. Il marchait les bras ballants.
rII./r n. m.
d1./d Mouvement de balancement.
d2./d Partie ballante d'un cordage. Ballant d'une drisse.

⇒BALLANT, ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.
I.— Part. prés. de baller.
II.— Adjectif
A.— Vx, inusité. Qui avance en sautillant, qui balle (cf. baller) :
1. ... laisse passer les troupes
Ballantes des Satyres et des Pans.
MORÉAS, Sylves, 1896, p. 167.
P. ext. Qui flotte en oscillant. Un bâton ballant sur l'eau (BESCH.).
B.— P. ext., cour. Qui balance ou qui pend tout en étant secoué par un mouvement de balancement :
2. En face d'elle, Jeanne, la tête ballante, prononçait dans son sommeil lourd des phrases entrecoupées.
REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 52.
3. ... il trouvait, imbécile cette peur de l'eau; et, dans les ténèbres épaisses, sous le cinglement de l'averse qui noyait les becs de gaz, il traversa lentement le pont, les mains ballantes.
ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 7.
En partic. Qui se laisse aller avec nonchalance à un mouvement de balancement :
4. Eh bien, aussi, je prends leur allure, une dégaine peuple, ouvrière, carrée, lourde. Je traverse ballante le préau. J'appuie d'une hanche sur l'autre pour apporter une éponge de tableau noir, ...
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 94.
♦ [En parlant d'une chose] :
5. Là viennent chuter, craquer, rebondir les cris, les appels de vingt maisons en pourtour, jusqu'aux petits oiseaux des concierges en désespoir (...) auprès des cabinets, (...), là, dans le fond d'ombre, avec leurs portes toujours déglinguées et ballantes.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 330.
P. anal. Qui pend :
1. [En parlant d'une partie du corps] :
6. Les figures de cire, je ne connais pas de mensonge de la vie plus effrayant. Ce geste refroidi (...), cette pétrification de la tournure, ces mains maladroitement pendues au bout des bras, ces tignasses noires et ballantes sur le front des hommes (...).
E. et J. DE GONCOURT, Journal, août 1855, p. 199.
7. Je reste assis, bras ballants, ou bien je trace quelques mots, sans courage, je bâille, j'attends que la nuit tombe.
SARTRE, La Nausée, 1938, p. 30.
8. Ses cheveux blancs assez fins laissaient passer de curieuses oreilles ballantes et mal ourlées dont la couleur rouge sang dans ce visage blafard me frappa.
CAMUS, L'Étranger, 1942, p. 1133.
2. [En parlant d'une chose] :
9. Seul, l'ordonnance (...) était sauf. Et les autres chevaux, étriers ballants, sabre cliquetant, galopaient bride abattue, épouvantés, hennissants, et traçaient de grands cercles à travers les champs moissonnés, ...
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 236.
10. Mais Juliette se sentit si gênée qu'elle demeura muette. la fourche ballante, à chercher une explication.
AYMÉ, La Jument verte, 1933, p. 264.
III.— Emploi subst. (graphie ballant, qqf. balant). Balancement, oscillation d'un corps ou d'un objet :
11. Cette saillie, soigneusement nivelée par le pic, devint une sorte de palier auquel on fixa la première échelle, dont le ballant fut ainsi diminué de moitié, ...
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 175.
12. Ancrés dans la chair vive du roc, descendant sous terre de quatre ou cinq étages, (...) ils s'élèvent, tout vibrants du ballant formidable des étages supérieurs; la rage des tempêtes atlantiques en tord souvent le cadre d'acier, mais, par la flexibilité de leur armature, par leur maigreur ascétique, ils résistent.
MORAND, New-York, 1930, p. 37.
13. Il [Colu] est ... sur le dernier coulisseau [de l'échelle] auxquels ses mouvements donnent un léger ballant.
H. BAZIN, L'Huile sur le féu, 1954, p. 325.
♦ Expr. Avoir du balan. Être en perte d'équilibre.
Au fig. Indécision, hésitation :
14. ... leur flottement, leur ballant des mauvais garçons a plus d'humanité que les strictes disciplines...
A. ARNOUX, Calendrier de Flore, 1946, p. 187.
Spécialement
a) Cirque. ,,Mouvement d'oscillation nécessaire à un acrobate pour exécuter un saut ou un équilibre`` (Lar. encyclop.).
♦ Expr. Prendre ou donner du balan :
15. Il [Gianni] fit longtemps chercher à Nello, dans son passage courant sur le plancher du tremplin, la façon de poser ses pieds de manière à donner à la planche le plus de balan possible.
E. DE GONCOURT, Les Frères Zemganno, 1879, p. 201.
b) MAR. (ballant ou balant). ,,Partie pendante d'une manœuvre`` (GRUSS 1952). ,,Partie flottante, libre d'un pavillon`` (LE CLÈRE 1960).
Arg. Les ballants. Les bras.
Rem. Les dial. de la Suisse romande et les pat. fr. voisins connaissent un subst. masc. balan vieilli « balance, balançoire », encore empl. au fig. dans les loc. être en balan, sur le balan « être dans l'incertitude, être indécis ». Un candidat sur le balan :
16. Il vient de finir son service et n'a encore rien empoigné. Sera-t'y maréchal, sera-t'y contrebandier? Il est sur le balan.
T. COMBE, L'Écharde au cœur, Luména I, Lausanne et Paris, 1911.
PRONONC. :[], fém. [-].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1687 mar. balant « partie lâche d'un cordage » (DESROCHES, Dict. des termes propres de mar. dans JAL 1848 : Le Balant d'une manœuvre, c'est la partie qui n'est point halée. Le Balant d'une manœuvre se dit encore de la manœuvre mesme, lorsqu'elle n'est pas employée. Tenir le Balant d'une manœuvre, c'est l'amarrer, en sorte qu'elle ne soit point lâche ou qu'elle ne balance point); 2. 1810 région. être en balan « être en équilibre, hésiter » (E. MOLARD, Le Mauvais lang. corrigé, p. 35 : Etre en balan; dites, être en balance, en suspens) 3. 1835 balan « élan, oscillation, force de balancement » (M. POMIER, Loc. vicieuses de la Haute-Loire, p. 11 : Ne dites pas [...] Il a pris son balan Dites [...] Il a pris son élan).
Substantivation du part. prés. de baller (FEW t. 1, p. 218b), 2 et 3 sont à rapprocher de balance, balancer et semblent attester la contamination des familles morpho-sém. de balance et baller comme le montrent les attest. de balan au sens de « balance » (1697, Not. J. Bourgeois dans W. PIERREHUMBERT, Dict. hist. du Parler Neuchâtelois et Suisse Romand, p. 34 : Une romaine à peser, un ballan avec ses plats de bois) et « balançoire » (ID., op. cit., id.; Pat. Suisse rom., p. 211); balan sans doute dér. régressif de balancer (cf. élan de élancer); écrit parfois ballant p. anal. avec le mot fr. connu par les dictionnaires.
STAT. — Fréq. abs. littér. :230. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 34, b) 277; XXe s. : a) 650, b) 408.

ballant, ante [balɑ̃, ɑ̃t] adj. et n. m.
ÉTYM. 1687, sens 2.; p. prés. de baller « danser ». → Bal.
1 Adj. Qui oscille, se balance mollement, pend nonchalamment (surtout en parlant des membres). || Marcher les bras ballants. || Des enfants assis sur un banc, les jambes ballantes.
1 (…) Henri perché sur un haut fauteuil remuait ses jambes ballantes.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, IV, 4.
2 Je restais là, bras ballants et bouche bée (…)
France, le Crime de S. Bonnard, II, 3.
3 Victorine, son énorme poitrine ballante dans un caraco de toile bleue, était penchée sur son fourneau.
A. Maurois, le Cercle de famille, I, p. 19.
Mar. Qui n'est pas tendu. || Un câble ballant.
2 N. m. Mar. La partie d'une manœuvre amarrée qui ne travaille pas.
Mouvement d'oscillation. || Une voiture chargée en hauteur a du ballant. || Donner du ballant à un câble, à un filin.
Spécialt (cirque). Mouvement d'oscillation, balancement du corps avant l'exécution d'un saut, d'un équilibre.
DÉR. V. Baller, 2.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ballant — ballant, ante (ba lan, lan t ) adj. Qui pend et oscille. •   Les uns, les bras ballants, s arrêtent pour dormir ou pour voir couler l eau, ARNAULT Souven. d un Sexag. t. III, p. 53. HISTORIQUE    XIIIe s. •   Et li vilain, qui va balant [s… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ballant —   (ou balan)   n.m.   Régionalisme. Elan, oscillation. La note de la Pléiade IV (1346) indique que Céline emploie ballant avec le sens qu a balan, terme régional attesté selon le Trésor de la langue française en Haute Loire et dérivé de balancer …   Dictionnaire Céline

  • ballant — adj., balan, qui pend et oscille ; inoccupé, ne travaillant pas : balan, ta, e (Albanais.001) ; ladv. in balan (Arvillard). Fra. Rester ballant les bras ballants // sans rien faire : rèstâ lô bré balan (001). E. : Balance, Oscillation …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • BALLANT — adj. m. Il ne s emploie que dans cette phrase familière, Aller les bras ballants, Marcher en laissant aller ses bras suivant le mouvement de son corps …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ballant — North Country (Newcastle) Words a ballad …   English dialects glossary

  • ballant — bal·lant …   English syllables

  • ballant — ˈbalənt noun ( s) Etymology: by alteration chiefly Scotland : ballad …   Useful english dictionary

  • BALLANT, ANTE — adj. Qui oscille, qui se balance. Marcher les bras ballants, Marcher en laissant aller ses bras suivant le mouvement de son corps. Cordage ballant, se dit, en termes de Marine, d’un Câble qui n’est pas tendu. Il est aussi nom masculin et se dit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ballante — ● ballant, ballante adjectif (de baller) Qui pend librement et se balance : Rester les bras ballants. Se dit d une articulation devenue anormalement mobile dans tous les sens. ● ballant, ballante (homonymes) adjectif (de baller) ballant nom… …   Encyclopédie Universelle

  • baller — [ bale ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XIIe « danser »; lat. imp. ballare, gr. ballein « jeter » 1 ♦ Vx Danser. « Car il [le singe] parle, on l entend : il sait danser, baller » (La Fontaine). 2 ♦ (déb. XXe; de ballant) …   Encyclopédie Universelle